Fiche Pratique : Le chauffage

Apres nous être intéressé au béton ciré la semaine dernière dans notre série de fiches pratiques, nous allons nous pencher aujourd’hui sur le chauffage. Constituant une part importante du budget travaux, il est important de ne pas se tromper lors du choix de votre mode de chauffage.

Les lofts sont par définition des espaces volumineux et sont donc difficiles à chauffer. C’est pourquoi il est important de réaliser une bonne isolation (nous aurons l’occasion d’en reparler lors d’une prochaine fiche pratique…). En effet, le meilleur moyen de faire des économies de chauffage, c’est d’empêcher la chaleur de sortir !

Pour calculer la puissance nécessaire de votre système de chauffage, il existe une technique assez simple. Il suffit de multiplier le volume total des pièces à chauffer par 20 à 30 en fonction de la qualité de votre isolation. Evidement, il est indispensable de réaliser un calcul plus précis avant de vous lancer dans vos travaux, mais cette astuce vous permettra d’avoir une idée de la puissance totale à prévoir. (exemple : un loft de 100 m2, avec une hauteur totale sous plafond de 4m, a un volume totale de 400 m3. Si on soustrait les pièces non chauffées (WC, cellier, garage, etc…) on trouve environ 300m3.

–> 300 x 25 = 7500. Il faudra donc un total de 7500W pour chauffer efficacement ce loft.)

Parmi touts les modes de chauffages existants, nous avons choisi de nous intéresser au 4 principaux : Le Gaz, le Bois (ou le Pellet), l’électricité, et la pompe à chaleur. Chacune de ces solutions à des avantages et des inconvénients.

  • Le chauffage au Gaz de ville.
    Cette solution, très longtemps utilisée pour son cout modéré, est en train de perdre du terrain d’années en années en raison de la flambé du prix du gaz de ville. Un chaudière au gaz est relativement bon marché et à une durée de vie de 5 à 20 en fonction de la marque et du modèle. Privilégiez une chaudière à condensation qui permet de récupérer une partie de la chaleur des vapeurs d’échappements, et donc de faire une économie de 30% environ sur la consommation de gaz. S’équiper d’une chaudière au gaz aujourd’hui est un parti risqué compte tenu des augmentations régulières du prix de cette énergie.
Chaudière au gaz

Chaudière au gaz – Crédit Photo www.viessmann.fr

  • Le chauffage électrique.
    Avec un prix du Kw/h beaucoup plus stable que celui du gaz, et grâce à des matériels de très bonne qualité à prix raisonnables, le chauffage électrique est en train de devenir la norme dans la construction individuelle. Attention toutefois au type de radiateurs utilisés. Du convecteur à 50€ qui consomme énormément tout en chauffant très mal, aux radiateurs à inertie sèche plus cher mais beaucoup plus économe, il y en a pour tout les gouts et toutes les bourses. N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel pour le choix de vos radiateurs.
Chauffage Electrique

Chauffage électrique à inertie – Crédit photo www.noirot.fr

  • Le Bois (ou le pellet)
    Le bois est devenue le type de chauffage à la mode. Economique, écologique, et esthétique, c’est une très bonne solution. Il existe deux type de poêles, d’une part le bois, qui est moins cher mais nécessite une sortie de cheminée au normes, et le granulé de bois, ou pellet, qui peux se raccorder sur une simple ventouse. Il existe de nombreux modèles de poêles et autant de boutiques spécialisée…
    Il est également possible d’installer une chaudière à granulés en remplacement de votre chaudière actuelle, et ainsi conserver votre installation existante. N’hésitez pas à consulter un spécialiste pour vous y retrouver.
Chauffage au bois

Chauffage au bois – Crédit photo tout-feu-tout-flamme.fr

  • La pompe à chaleur
    Onéreuses à l’achat, les pompes à chaleur, sont le système le plus économe à l’utilisation, puisque ils puisent les calories de l’air extérieur (aérothermie) ou du sol (géothermie). la seule énergie consommée est l’électricité qui sert à son fonctionnement (moteur, pompe, circulateurs, etc.). La chaleur est ensuite restituée à l’habitation aux moyens de radiateurs à eau traditionnels, par le sol, ou grâce à des « splits » qui soufflent de l’air chaud.
    L’investissement est important mais il existe de nombreuses dispositions qui permettent de réduire la facture (Crédit d’impot, TVA réduite, Financement à 0%, etc…). Vous pouvez consulter le site de l’Ademe pour en savoir plus.
Split aérothermique

Split aérothermique – Crédit photo http://www.daikin.fr

Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses solutions et il est facile de s’y perdre. Pour vous assister dans votre projet, n’hésitez pas à nous contacter. Grâce à de nombreuses sociétés partenaires, nous pouvons répondre à toutes vos questions et vous établir des devis gratuits.

Publicités