Fiche Pratique : Les Escaliers.

Après notre article sur les mezzanines paru la semaine dernière, nous allons maintenant nous intéresser aux escaliers. Pièce maitresse d’un loft ou d’un appartement contemporain, il est un des éléments de décoration les plus importants. Créer un escalier est une tâche compliquée qui doit être laissée à un professionnel, en effet de nombreux paramètres sont à prendre en compte (reculement, hauteur, nombre de marches, etc…). Toutefois il existe de nombreuses enseignes qui proposent des escaliers en kit (Leroy Merlin, Echelle 59, etc…).

Il existe de nombreux types d’escaliers et chacun d’entre eux ont leurs particularités :

  • L’escalier en béton
    Solution souvent utilisée dans les parties communes des immeubles en raison de son faible coût, cette solution est autoportante et a l’avantage d’être très rigide, et donc très silencieuse mais assez massive.
    Escalier en Béton
  • L’escalier à double limon
    Trés courant dans la plupart des habitations, c’est le modèle le plus répandu. Bon marché et facile à mettre en oeuvre, cette solution est privilégiée par les constructeurs de maisons individuelles. La plupart du temps en bois, il est composé de 2 limons, de marches et de contre-marches (dans certaines constructions modernes, il n’y a pas de contre-marches, dans ce cas on parle d’un escalier à claire-voie).
    Escalier à Double Limon
  • L’escalier à limon central.
    Trés prisé par les propriétaires de lofts pour son coté à la fois léger et esthétique. Composé d’un limon central souvent en acier sur lequel sont fixées les marches. Cet escalier est souvent réalisé en acier avec des marches en bois, mais il peut aussi être tout en acier. Attention à la section du limon qui doit être correctement dimensionné pour ne pas être trop souple.Escalier à Limon Central
  • L’hélicoïdal.
    Souvent choisi pour son encombrement limité, ce type d’escalier est très peu utilisé dans les lofts (ou la place n’est souvent pas un problème). Les marches s’enroulent autour d’un axe central. L’inconvénient est la largeur de la trémie nécessaire, en effet,la trémie d’un escalier hélicoïdale (ou en colimaçon) est 2 fois plus grande que celle d’un escalier traditionnel. Prévoir donc un grand palier à l’étage.
    Escalier Hélicoïdale
  • L’escalier à crémaillère (ou à double crémaillère)
    Choisi pour la finesse de ses éléments, cet escalier est composé d’un ou deux limons métalliques ou en bois, en forme de crémaillère. Privilegier l’acier pour le bon rapport épaisseur/rigidité.
    Escalier à Crémaillère
  • Le pas Japonais.
    Utilisé dans les espaces tres limité, cet escalier à la particularité d’avoir des demie marches alternées. Déroutant au départ, ce système ingénieux permet de limiter le reculement. Attention toutefois à la chute si nous n’avez pas l’habitude !
    Escalier à Pas Japonais
  • L’escalier suspendu.
    Très joli visuellement, ce type d’escalier est peu utilisé en raison de son cout élevé et de sa conception compliquée. Les marches sont « plantées » dans un mur, et ont l’air de flotter. Si ce type d’escalier vous fait envie, sachez qu’il n’est pas possible de le réaliser dans tout les cas. En effet il faut un mur suffisamment épais pour soutenir les marches. Faites appel à des professionnels pour installer ce type d’escalier !Escalier Suspendu

Enfin, dans tout les cas (sauf pour l’hélicoïdale), un escalier peut être droit, quart tournant haut ou bas, demi tournant, 2 quarts tournants, à l’italienne, etc… Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Côté Maison qui a réalisé des croquis de tout les types d’escaliers possibles et imaginables…

Si vous souhaitez des informations complémentaires ou un devis gratuit pour la réalisation de votre escalier, n’hésitez pas à nous contacter !

Publicités